La formation des internes en chirurgie

Objet : L’industrie de santé et la formation des internes en chirurgie

Depuis l’adoption del’amendement à l’article 1453-7 du code de la santé publique, il devient impossible pour l’industrie de santé de participer aux frais d’hospitalité des internes en santé pour les réunions à vocation scientifique. Suite à la circulaire 19-0049 de la Direction des Affaires Juridiques et Conformité de la LEEM daté du 12 juillet dernier, l’ensemble des partenaires industriels nous font part de leur décision définitive de suspendre tout projet de formation en partenariat avec nos associations. 

 

La position légitime du gouvernement visant à limiter « l’ingérence » de l’industrie de santé dans la formation des internes en médecine ne nous oppose pas sur le fond.Néanmoins, vous n’êtes également pas sans savoir, Madame la Ministre, les difficultés financières auxquelles doivent faire face le service public hospitalier français mais également les universités et a fortioriles UFR de médecine. 

 

Les conséquences de cet amendement sontdès à présent désastreuses. En cette rentrée, on ne compte plus les congrès et séminaires annulés pour l’ensemble des spécialités chirurgicales dans toute la France. 

Les internes travaillent beaucoup, ils sont payéspeu… Permettons-leur de participer, avec les moyens qui sont les leurs, à cette belle communauté de science médicale qui nous unit. Permettons-leur d’avoir une formation de qualité pour assurer une meilleure prise en charge des patients. Permettons-leur de garantir la sécurité du patient pour appliquer le principe éthique « jamais la 1ère fois sur le patient » . 

 

L’industrie de santé est depuis de nombreuses années un partenaire essentiel qui nous permet, grâce à son soutien logistique notamment, d’organiser à travers toute la France et pour l’ensemble des internes des formations théoriques et pratiques de qualité offrant ainsi à nos jeunes collègues l’opportunité de poursuivre leur formation auprès d’experts reconnus.La formation procédurale des internes de chirurgie impose l’utilisation de dispositif médical implantable dans parfois plus de 50 % des actions de simulation, sans parler des assistances techniques, qu’aucune Université ne peut régulièrement organiser ni financer dans le cadre des programmes de formation. Sachant que les maquettes imposent le recours à la simulation dans le cadre de la réforme du 3eme cycle, cet amendement met à mal une majorité de ces actions de formation procédurale dès lors qu’elles ont une dimension interrégionale ou nationaledans un but d’égalité d’accès à la formation pour tous les internes de France.  De plus, l’ouverture à la formation aux congrès internationaux est indispensable, afin que nos étudiants aient les meilleures opportunités d’approfondir leurs connaissances et leurs compétences, mais aussi de rencontrer d’autres professionnels et d’autres étudiants.

 

L’académie nationale de chirurgie, les sociétés savantes et collèges de chirurgie continueront de toutes façons à mettre en priorité absolue les actions de formation des jeunes chirurgiens inscrits dans le cursus, pendant et après l’internat. Ceci de manière complétement éthique et transparente.

 

Pour toutes ces raisons, nous demandons une ouverture des discussions afin de trouver des solutions alternatives pour que nos jeunes collègues puissent continuer à apprendre et à évoluer dans cet univers exigeant et difficile. 

 

Il est urgent de définir ensemble quelles entités doivent prendre le relai des financements de cette vie médicale fondée sur la transmission intergénérationnelle. Les pistes de financement sont mutiples mais nécessitent une instruction juridique qui, dans l’idéal, devrait être portée par nos universités, sociétés savantes et collèges pour cadrer nationalement les frontières du « juridiquement possible ». 

 

Nous attendons une réponse à la hauteur des difficultés actuelles pour assurer la qualité de la formation des jeunes praticiens des spécialités médicales comme chirurgicales.

 

Contacts presse :

 

Gabriel SAIYDOUN – Président du CNJC – presidentcnjc@gmail.com

Xavier MARTIN – Président de l’Académie Nationale de chirurgie – administration@academie-chirurgie.fr

%s

Préférences de confidentialité
Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services adaptés à vos centres d’intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.